À l’approche du premier des trois derniers matches de cette première phase de championnat de D2, Michel Cassier n’avait pas caché que le contexte était délicat et que la stratégie empruntée était déjà de penser aux playdown. Malgré tout, l’envie était là de montrer le meilleur visage possible, de confirmer certains points de passage avec les plus jeunes de l’équipe, et de pousser Plan de Cuques à réaliser son meilleur match pour mériter sa victoire.
Malheureusement, de match il n’y aura pas eu, ou pas réellement. Certes, le BPPH aura fait illusion pendant dix minutes, le temps aussi pour les visiteuses de mettre la machine en route. Le reste aura été un long cavalier seul, pendant que les joueuses de Michel Cassier n’avaient pas grand-chose à opposer. « On a tenu sur l’envie au début, mais quand ça s’est mis en route en face… C’est une équipe encore meilleure que Mérignac », juge le coach.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here