Deux mois sans compétition, c’était la particularité du calendrier cette saison pour les équipes de
handball féminines de haut niveau. Une coupure due au championnat d’Europe organisé en France
et qui a vu la sélection nationale gagner un nouveau titre. En deux mois, il s’en est passé des choses
: le recrutement, un retour d’infirmerie, mais aussi malheureusement des blessures, un plan de jeu à
redéfinir, un moral à regonfler, une préparation athlétique intense à mettre en place…
Le BPPH n’a pas chômé. « En temps normal, une telle trêve est compliquée à gérer, quand on est
dans une bonne dynamique comme Plan de Cuques qui restait sur cinq victoires par exemple. Mais
vu notre situation, cela permet de reprendre le groupe, d’intégrer les recrues, de se recentrer
complètement sur nous en coupant avec la compétition », explique Michel Cassier, le coach depuis
le départ de Pascal Carfantan fin octobre, après cinq journées de championnat.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here