Il est de coutume de dire que certains matches valent un peu plus que d’autres. C’est particulièrement le cas ce samedi pour les féminines du BPPH. En recevant Cannes, dernier à égalité, le challenge est de taille, et la victoire est quasiment obligatoire. Malheur à l’équipe qui sortira perdante de cette confrontation directe, alors que les deux devraient très probablement se retrouver en playdown en 2019.

Après trois journées de championnat, le constat est brutal : trois défaites. Le coach du BPPH Pascal Carfantan ne se cache pas : « Même en mettant le match contre Mérignac à part, car ce n’est pas comparable, on voit que l’on n’est pas au niveau. Les craintes se vérifient sur le poids du ballon… On perd beaucoup de ballons, comme l’an dernier, mais là, ça se paie plus cher ». Comment résoudre autant de problématiques à la fois ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here